Randonnées vélo

Mes parcours :

La descente de Clefmont à meuvy le 02/08/2020

Mon choix d’équipement.

Je viens de recevoir en cadeau un superbe VAE, (Vélo à Assistance Électrique). Un Moustache samedi 28.3. Voir les détails ici : https://www.moustachebikes.com/velos-electriques/samedi-28/ 

Normalement je pars en mai pour faire la boucle Doncourt (52) Noirmoutier Doncourt par la vallée de la Loire.

Ensuite descente de la vallée de la Meuse et retour par la vallée du Rhin.

Et plus tard la Sardaigne la Sicile …

Mais d’ici là il faut s’entraîner, s’habituer au vélo et surtout, mon premier soucis tester l’autonomie de la batterie de 500W. Je me suis équipé en vêtements spécifique vélo.

Il faut que j’apprenne a utiliser les 10 vitesses mécanique du vélo et les 5 vitesses électriques.

J’avais peur de l’autonomie de la batterie, mais avec de bon dénivelé, j’ai fait 171 km avant que la batterie ne me lâche. De toute façon, pas de problème on peut pédaler avec la batterie à plat. (voir circuit de Nuits-St-Georges)

En fait je n’utilise l’assistance électrique qu’en dessous de 8-9 km/h . Je l’ai utilisé à fond pour dégager le plus rapidement possible d’une national ou les camions vous frôlent et vous font déplacer sur la bas coté. il faut savoir qu’au delà de 25 km/h le moteur s’arrête.

En parcours vallonnée je fais du 17 km/h de moyenne au compteur (en roulant, sans les arrêts). Ma vitesse maxi à été de 62.2 km/h dans une descente sans gravier et assez droite. Le vélo de vibre pas du tout. Mais, le compteur est-il fiable à grande vitesse ?? J’en doute!

Le plus surprenant c’est quand je porte, (ou plutôt que  j’essaie de porter, le vélo) et que je constate le poids je me demande comment il peut être si roulant ????

J’utilise le GPS avec Openrunner mais aussi les cartes papiers et aussi la liste des villages traversés, et … ça ne m’empêche pas de me tromper de route ……………….

Je suis membre de Warmshowers: https://fr.warmshowers.org/

Avec Warm Showers, l’aventure humaine, le partage de bons plans et l’aspect économique sont indéniables. Mais les membres, tous cyclistes, ont également conscience des besoins spécifiques aux séjours à vélo : la douche en arrivant, un endroit pour mettre le vélo en sécurité, quelques outils pour les réparations, les adresses de magasins de vélo à proximité… Une manière de pouvoir allier l’utile à l’agréable.

Pour trouver refuge, rien de plus simple : il suffit de s’inscrire sur le site, de se rendre sur la carte du monde et de sélectionner le lieu dans lequel on souhaite loger pour découvrir les hôtes enregistrés aux alentours. En un clic on accède à leurs coordonnées, à leur présentation et aux avis de personnes ayant déjà séjourné chez eux.

Je suis membre de la Fédération Française de Cyclotourisme : https://ffvelo.fr/

de CycloCamping International : https://www.cyclo-camping.international/fr

et de l’association le randonneur. https://www.le-randonneur.org/